negoce

Primitivement, le commerce renvoie à une réalité où les rapports humains et les échanges économiques se déroulent essentiellement dans un cadre de voisinage géographique.

Ultérieurement, le commerce désigne l’activité qui fait circuler les marchandises, à plus ou moins longue distance (commerce au long cours) et les propose à la vente sur les marchés ou les foires. Il implique des transactions passées d’individu à individu, agissant pour compte propre ou représentant un tiers ou une entreprise, ainsi que toutes opérations utiles à la concrétisation de l’échange, comme l’appréciation de la valeur d’échange, ou le transfert matériel du bien ou service échangé.

Le commerce est l’une des plus anciennes et importantes inventions de l’humanité. Il a probablement accompagné l’apparition et les premiers développements de l’agriculture au Néolithique. Certains le considèrent comme l’origine des civilisations de l’écriture, qui aurait pu avoir été inventée (il y a 5 500 ans environ) par les commerçants sumériens pour leur comptabilité. L’agriculture primitive aurait été une activité de subsistance, avec dans un premier temps des cultures d’auto-subsistances. Puis, sous la pression démographique, les agriculteurs et éleveurs remplacent les chasseurs-cueilleurs. L’utilisation accrue de semences et animaux reproducteurs sélectionnés pour des caractéristiques recherchées, l’usage de la force animale, de différents amendements et engrais autorisent des rendements meilleurs et une production accrue sur de mêmes sols.